Accueil Blague à part! En attendant la cigogne… Et le printemps…

En attendant la cigogne… Et le printemps…

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Avant de signer un contrat, un industriel visite une usine qui produit des objets à base de caoutchouc.

Le directeur lui fait faire le tour du propriétaire.
Ils s’arrêtent devant une première machine qui émet des sons étranges.
Dông… Plouss. Dông…Plouss.
– Vous voyez, explique le directeur à son hôte, ici on fabrique des tétines pour les biberons des bébés… Le « dông », c’est lorsque la tétine est moulée par la machine et le « plouss », c’est quand elle perce un trou à l’intérieur. Vous me suivez?

Les deux partenaires s’arrêtent ensuite devant une autre machine qui ne produit que des « dông » à répétition :
Dông, dông, dông, dông…
– C’est quoi, ça? interroge le visiteur.
– Ca, c’est une machine qui fabrique des gants de vaisselle. Évidemment ils sont imperméables, c’est pour cela que vous n’entendez que des « dông ».

Ils poursuivent tous deux la visite de l’usine et s’arrêtent devant l’atelier de conception des préservatifs.

Le visiteur est très surpris lorsqu’il entend :
Dông… Dông… Dông.. Plouss. Dông… Dông… Dông… Plouss.

– Dites moi, votre machine est défectueuse, elle fait des trous dans les préservatifs.
– Oui, un préservatif sur quatre qui sort de l’usine est percé.
– Mais c’est pas très bon pour la réputation de la marque cette histoire? répond le visiteur troublé.
– Non mais, c’est excellent pour le commerce des tétines.

Profiteur!
Une superbe jeune lycéenne blonde et pulpeuse est convoquée par le principal de l’école à cause de ses mauvais résultats scolaires.
Le principal lui fait la morale et tente de la motiver, mais elle ne prête aucune attention à ce qu’il dit.
Le principal lui demande :
– Est-ce que vous allez bien?
– Eh bien, pour être honnête, je crois avoir des problèmes psychologiques. J’ai systématiquement une envie irrésistible de faire l’amour avec les hommes à qui je parle. Je ne sais même pas comment ça s’appelle ce que j’ai. Vous n’auriez pas une idée de comment on appelle ça?

Et le principal la prend dans ses bras…
– Oui. On appelle ça une «très bonne nouvelle!»

La promotion
Deux fonctionnaires se rencontrent.
– Oulala… Qu’est-ce que tu as mauvaise mine! Tu as vraiment l’air crevé!
– Ne m’en parle pas. J’en peux plus. C’est comme ça depuis que j’ai obtenu la « promotion », j’ai aussi changé de chef.
– QUOI! Ne me dis pas qu’il vous fait travailler?
– Non. Il ronfle!

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel