Accueil Blague à part! Baptême de l’air !

Baptême de l’air !

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Novembre, le mois de la déprime ?
Pas pour nous !

On a décidé de hurler de rire.
De nous défoncer !

Gagnez une méga bouteille de bière La Fin du Monde, 3 litres !
Pour participer, il suffit de nous envoyer une blague.
Si nous la publions, ça vous donne une chance de participer au concours. Autant de blagues publiées, autant de chances !
Le concours commence le 1er novembre et se termine le 30 novembre.
À bas la déprime !
* Pour le Canada seulement. À cause du poids COLOSSAL de la bouteille, nous ne pouvons livrer qu’au Canada seulement.

Voici la COLOSSALE BOUTEILLE !

Comment il faut batailler ferme pour ouvrir cette
FIN DU MONDE…
Mais oui, mais oui, on s’amusait ferme !
http://unibroue.com/produits/fin.cfm

Baptême de l’air !
C’est un gars qui rêvait depuis toujours de monter en avion. Un beau jour, il se rend à l’aéro-club le plus proche et trouve un pilote :
– Bonjour. Voilà, je voudrais faire un baptême de l’air car c’est mon rêve depuis que je suis gamin. Mais attention, je veux des émotions, pas juste le petit tour pour les touristes.
– Pas de problème.

Sur ce, il montent dans l’avion, un petit coucou pour faire des acrobaties et décollent. Le pilote commence par des figures simples ; une petite vrille, une descente en piqué, un peu de rase-mottes. Derrière lui, il entend son passager dire :
– Ca, je m’y attendais !
Le pilote se dit :
– Monsieur est un dur à cuire, on va corser un peu les choses!
Et il enchaîne les figure. Descente en piqué, un looping, deux loopings, trois loopings, il aperçoit un petit pont au dessus d’un ruisseau, qu’a cela ne tienne, il passe dessous avec l’avion. Après cette série, il entend a nouveau son passager dire:
– Ca, aussi je m’y attendais!

Le pilote décide de sortir le grand jeu. Il coupe les gaz en plein vol, laisse l’avion tourbillonner, remet les gaz enchaîne plusieurs loopings, des vrilles, retourne l’avion et vole sur le dos. À ce moment là, alors que le pilote en est à ses propres limites, il entend l’autre dire :
– Ah ! Là… J’aurais pas cru!

Ils finissent par atterrir.
– Ben dites donc, pour quelqu’un qui monte pour la première fois en avion, vous n’avez pas peur. Je vous entendais dire « Je m’y attendais ».
– C’est à dire que vous n’avez pas tout compris. La première fois, quand j’ai dit « Je m’y attendais », c’est que je venais de chier dans mon froc. La deuxième fois, c’était quand je venais de remettre ça, mais quand l’avion était sur le dos et que c’est remonté jusque dans mon col, alors là, j’aurais pas cru.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel