C’est un vieux monsieur qui va se confesser.
Il rentre dans le confessionnal et le curé commence…
– Allez-y mon fils. Confessez vos péchés…
– Eh bien voilà mon Père. Ce que j’ai à vous avouer n’est pas joli joli… Pendant la guerre de 39-45 j’ai reçu la visite dans la ferme d’une jeune fille juive qui voulait se cacher des Allemands. Alors je l’ai cachée dans mon grenier et comme ça, ils n’ont jamais pu la trouver.
– Mais c’est très bien ça! C’est même un acte de résistance. Ce n’est pas un péché et ça pourrait même vous valoir une médaille.
– Mais je n’ai pas fini, mon Père… A l’époque, j’étais jeune, plutôt viril, si voyez ce que je veux dire…
Alors je lui ai dit qu’en échange de cette cachette que je lui offrais, elle devrait m’accorder ses faveurs… sexuellement parlant.

Le curé réfléchit une minute puis reprend :
– Eh bien, les temps étaient vraiment difficiles, et puis vous preniez vraiment un très gros risque en la cachant chez vous… Je suis sûr que Dieu dans son infinie sagesse et sa grande bonté saura reconnaître en vous l’âme charitable plutôt que le simple profiteur d’une situation dramatique…
– Oh merci mon Père. C’est un gros poids sur ma conscience que vous me retirez. Est-ce que je peux vous poser une autre question?
– Mais bien sûr, mon fils.
– Est-ce que je dois lui dire maintenant que la guerre est terminée?

Héroïque!
Prosper se présente devant St-Pierre et attend le verdict de ce dernier pour entrer au paradis.
St-Pierre semble circonspect et dit :
– Prosper, votre cas est délicat, car si c’est vrai que vous n’avez rien fait de mal au cours de votre existence, vous n’avez rien fait de bien non plus. Avez-vous l’impression d’avoir mené une bonne action, une fois dans votre vie?
– Bien sur! Par exemple le jour où je m’étais perdu en voiture dans un quartier chaud de la ville et où j’ai vu cette horde de skin-heads agresser une pauvre jeune fille. Je suis descendu de ma voiture, j’ai pris mon démonte-pneu et j’ai couru vers ces sales types. Ils devaient être une vingtaine et quand ils m’ont vu arriver avec mon démonte-pneu, ils ont tout de suite laissé partir la fille… ça, c’est pas un acte héroïque, St-Pierre?

Le juge suprême réfléchit et dit:
– C’est sûr, Prosper, vous méritez le paradis… Mais je ne vois pas trace de cet évènement dans les archives vous concernant. Quand est-ce arrivé?
– Ohhh… Il y a à peine deux ou trois minutes…

88888

Plus dans la section

Blague à part!

Related Post