Accueil Billet d'humeur de Jeff de Bruxelles Les Elections

Les Elections

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Monsieur, madame  le futur président…….

 

billet d’humeur 4 avril 2017

En Belgique, en France ou ailleurs, le moment des élections, de n’importe qu’elle nature que ce soit, sont des moments relativement important dans la vie des gens. En effet, ces derniers se demandent toujours à quelle sauce ils vont êtres mangés. Qu’importe toutes les promesses de campagne que chaque candidats affichent au fronton de leur persuasion, ils pensent qu’ils seront toujours les dindons de la farce. La confiance donnée aux partis traditionalistes s’effritent et, dans cette optique, les partis d’extrème , droite ou gauche, s’engouffrent allègrement. Personne n’en veut mais obliger de constater que les personnes au pouvoir depuis une trentaine d’année et plus, ne font rien pour que l’on puisse, de confiance , renouveler leur contrat. A savoir les magouilles et affaires politico-financière, incapable de gérer des délocalisations, où des milliers de personnes restent sur le carreau, des usines disparaissent du paysage industriel de certains pays pour se retrouver dans d’autres, soi-disant avec des coûts de main-d’oeuvre ou autres , plus compétitifs , de dumping entre les pays d’un même état, à savoir l’Europe, et je pense que mondialement, c’est du pareil au même. Le protectionnisme n’est pas une solution, par contre l’uniformité des salaires, l’investissement, l’innovation, les compétences doivent êtres à l’ordre du jour du programme de chacun des candidats représentant leurs pays lors des élections et leur accession aux plus hautes responsabilités. Personnellement, je veux un président, un gouvernement,  capable de mettre un coup de pied dans cette fourmilière. Bien sur, personne ne peut s’enorgueillir d’avoir la science infuse pour que d’un coup de baguette magique, le problème capitaliste disparaisse au profit de tout un chacun . Par contre, celui ou celle, qui marquera des points dans cette aventure, est celui ou celle qui changera les manettes de gouvernance, pas à son profit et aux 10% de cette frange , que l’on ne voit jamais, qui s’abreuve d’une manière éhontée et qui tire les ficelles financières, mais qui pensera, en premier lieu, à une devise qui est mienne, ” le peuple d’abord et le roi après “. 

Allez, en attendant, si je peux vous donner un conseil,  je ne sais si le vote électoral est la panacée, mais c’est la seule arme que nous ayons pour dénicher l’oiseau rare qui pensera d’abord à sa population et à son bien-être plutôt que favoriser ces 10% de privilégiés. 

Qu’on se le dise.

Jeff de Bruxelles
Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here