- Planète Québec - http://planete.qc.ca -

Subventions pour l’éthanol – Mirage ou fumisterie

Les investissements du gouvernement fédéral pour encourager la production et l’utilisation de l’éthanol, produit à base de maïs, auront peu d’impact sur la diminution des émissions de gaz à effet de serre, selon une étude réalisée par un chercheur d’Environnement Canada.

L’étude dont CBC a obtenu copie, a été réalisée par Greg Rideout, qui dirige la division de la recherche sur les émissions toxiques.

M. Rideout laisse entendre que l’actuelle politique fédérale concernant l’éthanol est davantage influencée par un mythe, que basée sur des fondements scientifiques.

Le chercheur a testé les émissions de cinq automobiles de marque récente dans différentes conditions de conduite et de température. Il conclut qu’il n’y a aucune différence entre les émissions de gaz à effet de serre produites lorsqu’on utilise du carburant contenant 10 % d’éthanol, par rapport au carburant ordinaire.

Voilà une belle patate chaude pour le gouvernement fédéral.

Le dernier budget fédéral, prévoit un investissement de près de 2 milliards de dollars, sur sept ans, pour la promotion de carburants renouvelables, comme l’éthanol.

Si 10 % de tout le carburant utilisé était de l’éthanol, les émissions de gaz à effet de serre du Canada ne diminueraient que de 1 %, conclut l’étude.

Il est toujours intéressant de savoir à qui profite un phénomène ou une tendance?

Dans le cas présent, ce sont les cultivateurs qui vont empocher les gros sous pour produire du maïs, et les prix montent.

Ils montent à un point tel qu’au Mexique, le prix des tortillas, l’alimentation de base de millions de personnes a littéralement explosé. Les pauvres n’arrivent même plus à acheter leur alimentation de base.

Tout ça pour plaire aux pressions des environnementalistes. Hé les politiciens, la meilleure façon de réduire les émissions de gaz à effet de serre, c’est de brûler moins de pétrole.

Mais qui aura la volonté et le courage de prendre les vraies mesures pour réduire la taille et la consommation des véhicules?

Voilà la vraie question.

Mais non, il est plus facile de donner des subventions pour acheter des voitures hybrides, au gros prix, que de mettre des restrictions financières sur les grosses cylindrées.

Un peu de beurre sur votre blé d’inde, avec ça?!