Accueil Anne Roberge Le 3950 – Déception

Le 3950 – Déception

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Déception!

J’en attendais beaucoup plus de Luck Mervil…
Je l’imaginais fort dans ses propos. Faisant fi des préjugés!
Capable d’animer, et de faire réagir.
Je voyais un homme de mots, engageant de vrais débats.
Je reste sur mon appétit…

Dans un premier temps, le refus de servir le vin à la table,
parce que l’imam Said Jaziri , encore une fois,
prend possession, pas juste de l’endroit, mais aussi des gens.
Il a encore réussi à nous imposer ses règles, sans que personne, sauf le député Raymond Gravel, ne s’insurge.

Comme accommodement déraisonnable, alors en voici un, et de taille.

Au sortir de la cuisine, son petit sourire narquois,
signe de réussite, de nous avoir encore roulés dans la farine, en disait long…

Mais ne nous arrêtons pas juste à ce triste sire.
Mervil avait un sujet en or. Il avait de la viande(kasher) en masse sur l’os.

Il avait des invités avec des choses à dire, des personnes d’une belle intelligence.
Julius Grey, Lynne Casgrain, Max Gros-Louis et ce sikh (très sympatique, tant qu’à moi), n’ont presque pas eu droit à la tribune.

J’attendais leurs commentaires avec impatience. Je les savais intelligents et allumés.
Hélas!
Encore une fois, on a donné la parole à un être obtus, fermé à toutes négociations.
Il erre dans ses propos, il s’en gargarise, et il s’aime!

J’aurais aimé entendre d’autres propos que ceux sur la religion musulmane… Encore elle!
Et sa femme québécoise, à cet imam, qui a attendu si longtemps, dans une clinique, parce que, supposément, elle était voilée…

You-Hou! Je ne suis pas voilée, et j’attends. J’apporte un livre, et j’attends mon tour. Tous les Québécois attendent! PRISSSSSE!

Mervil s’est gourré.
Pour faire plaisir à tout le monde, il s’est laissé happé par cet homme, manipulateur et imbu de lui-même.
Pourquoi ne pas avoir mis son pied à terre au tout début?
Et respecter tous les autres invités en acceptant le vin à la table?

Je suis certaine que ce blanc bonnet, n’aurait jamais quitté… Bien trop accro à la caméra.
Et pis après, il aurait manqué à qui? C’est le pire personnage que les médias invitent. Je me demande encore pourquoi?

Mais ma foi! Est-il le seul imam de Montréal? Devez-vous toujours nous donner l’image de cet homme?

Et moi, pas plus fine, j’en remets, et je parle de lui…
Je flatte encore son égo…
Pas forte!

Monsieur Mervil, vous aviez un sujet en or, et quant à moi, vous êtes resté passif.
Vous, si bouillant d’habitude…
J’attendais quelque chose, pas nécessairement une guerre, mais une vraie discussion, musclée, virile, et je n’ai eu que du bla-bla-bla. Du déjà vu!
Aucun soulèvement d’émotion. Jusqu’à la fin j’ai attendu….
Mais rien! Enfin, pas grand’chose!

C’est bien beau, la petite toune, à la fin, gentille et rassembleuse, même racoleuse, pleine d’amour et de pardon,
d’amitié entre toutes races confondues…
On aurait préféré du bon gros « rock » pur et dur, qui dit les vraies affaires, sans gêne et sans remord( rouler les « r »)

Que le vrai Luck Mervil se lève, et ça presse!

Et que la vraie Anne-Marie Losique, productrice, se lève à son tour, et mette ses culottes.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message