Ma liberté est neuve à chaque instant. Elle n’engage pas l’avenir. Je peux défaire demain ce que j’ai fait aujourd’hui.

Mais, m’objectera-t-on, qu’arrivera-t-il si vous tuez quelqu’un? C’est simple : je m’arrange pour ne faire que ce que je peux défaire!

L’action est comme une machine. Le bon mécanicien est celui qui peut monter, démonter et remonter une machine. Son intérêt n’est pas de la casser.

Eh bien, moi je veux m’amuser avec la vie comme avec des pièces de mécano ! Ce qu’on appelle vivre est le fruit d’un montage. Je peux donc le démonter.

Et puis, il y a le poids du futur, il ne faut pas l’oublier. Les événements à venir projette leur lumière sur nous. Quand on a fait le vœu d’harmonie, on ne casse pas la machine.

Mais, m’objectera-t-on à nouveau, si, par exemple, vous vous nourrissez mal toute votre vie, vous mourrez un jour des suites de cette malnutrition.

Je réponds : on ne meurt pas d’avoir mal mangé, mais parce que notre temps est fini. Il n’y a pas de causes ; c’est à chaque instant que se joue toute notre vie. Et à chaque instant un miracle est possible.

http://pages.infinit.net/jovialst

88888

Plus dans la section

André Moreau - en liberté

Related Post
  • 24 April 2006 par › Planète Québec

    Ma vérité toute nue

    Dans une philosophie de la lumière et de la joie pure comme la mienne, il n’y a pas de place ...Readmore
  • 4 April 2006 par › Planète Québec

    Je vis nu

    Certaines personnes ont beaucoup de difficulté à vivre en société. Les explications qu’on ...Readmore
  • 15 March 2006 par › Planète Québec

    2,000 ans de malheur chrétien

    Le jovialisme tel que je le vis et l’enseigne aujourd’hui sera considéré demain comme ...Readmore