Vous rappelez-vous de la description qu’on nous faisait du Paradis dans notre enfance?

Contrairement à ce qu’affirment certains penseurs sociaux, je crois qu’une telle vision est possible sur terre, mais il va falloir que les humains comprennent qu’ils sont victimes de leurs propres pensées et non des conditions économiques et politiques.

Quand on sait qu’il est possible, à peu de frais, de transformer un désert en jardin d’Eden, on comprend que seule une mauvaise utilisation de l’intelligence encourage des conditions de vie déplorables dont tous ont à se plaindre, sans réaliser qu’ils sont les jouets de leur manque d’imagination.

La guerre est une conséquence du sommeil mental. Les individus se battent entre eux sans comprendre qu’ils s’agitent dans leurs rêves.

Lorsque l’éveil de la conscience survient, tous les endormis qui parviennent à s’éveiller déposent les armes. Ils comprennent que les champs de bataille ne sont qu’une réponse aux conflits intra-psychiques qui les affligent.

Par guerre, j’entends aussi bien la concurrence commerciale que l’âpreté au gain, la violence conjugale que le patriotisme exacerbé, les conflits de générations que l’usage abusif des populations en vue d’affermir l’autorité d’un petit groupe, un coup de feu dans une brasserie que la bombe nucléaire en Irak.

On voit tout de suite qu’il s’agit là des conséquences de la confusion mentale des individus. Vivre en paix avec les autres est certainement possible, mais il faut commencer par vivre en paix avec soi-même.

88888

Plus dans la section

André Moreau - en liberté

Related Post
  • 24 April 2006 par › Planète Québec

    Ma vérité toute nue

    Dans une philosophie de la lumière et de la joie pure comme la mienne, il n’y a pas de place ...Readmore
  • 4 April 2006 par › Planète Québec

    Je vis nu

    Certaines personnes ont beaucoup de difficulté à vivre en société. Les explications qu’on ...Readmore
  • 15 March 2006 par › Planète Québec

    2,000 ans de malheur chrétien

    Le jovialisme tel que je le vis et l’enseigne aujourd’hui sera considéré demain comme ...Readmore