Le plaisir n’est ni bon ni mauvais. Il est savoureux. C’est pour avoir oublié cette évidence première que la morale occidentale a faussé la vie intérieure de l’homme.

Tout être humain a droit au plaisir. Ce droit est inaliénable. Aucune religion ne peut l’en dépouiller. C’est pour s’être détourné du plaisir que l’homme s’est engagé dans la guerre et s’est donné une histoire tragique.

Il est absolument impérieux de redécouvrir le sens véritable du plaisir. La conscience humaine est hantée par la souffrance, l’angoisse et le malheur. Seule une conversion des valeurs morales peut nous rendre l’harmonie intérieure.

Le plaisir ne peut être source ni de souillure, ni de dépravation, ni de péché. Si nous l’avons lié à la culpabilité au point de le rendre punitif, c’est à cause de notre incapacité de jouir sans retenue et de façon pure.

Le plaisir développe, accomplit, perfectionne. L’expérience de la délectation est source d’ouverture. Elle détend, divertit ; elle exprime une vision du monde, un point de vue par rapport à la vie, une hauteur qui, en devenant consciente, peut faire de nous des êtres libérés.

La jouissance est une force psychique, spirituelle, cosmique, car elle implique la conquête de soi et une secrète lucidité qui ramène les problèmes à leur véritable dimension, c’est-à-dire petite, face à l’immensité qu’elle découvre en l’homme.

À cause de son caractère d’abandon, d’acquiescement à la vie et de consentement à soi, le plaisir est rédempteur, c’est-à-dire qu’il force la conscience à transformer la signification de ses intentions sous la force éclairante de l’immédiateté.

En effet, le plaisir vient illuminer l’existence absurde et faire éclater la beauté intelligible des phénomènes, des événements et des gens.

En remplaçant la profondeur du malheur humain par une extase qui s’étale en surface, il touche la substance même de la vie, car ce qui est immédiatement donné agit sur toutes les représentations moins immédiates.

Les profondeurs sont aussi dans les surfaces. L’ensoleillement concerne aussi les abysses.

http://pages.infinit.net/jovialst

88888

Plus dans la section

André Moreau - en liberté

Related Post
  • 24 April 2006 par › Planète Québec

    Ma vérité toute nue

    Dans une philosophie de la lumière et de la joie pure comme la mienne, il n’y a pas de place ...Readmore
  • 4 April 2006 par › Planète Québec

    Je vis nu

    Certaines personnes ont beaucoup de difficulté à vivre en société. Les explications qu’on ...Readmore
  • 15 March 2006 par › Planète Québec

    2,000 ans de malheur chrétien

    Le jovialisme tel que je le vis et l’enseigne aujourd’hui sera considéré demain comme ...Readmore