Accueil André Moreau - en liberté Comment se montrer fort

Comment se montrer fort

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Lorsqu’on est fort dans la vie, on devient souvent la proie des parasites, et Dieu sait qu’ils s’accrochent de toutes les manières.

Ils font tout pour se faire remarquer. Ils cherchent à s’infiltrer dans nos affaires pour mieux nous contrôler et partager avec nous un sentiment de puissance que tout seuls ils sont incapables d’éprouver. Ils vont jusqu’à se montrer compétitifs pour nous donner le change, alors qu’ils bénéficient abondamment de nos bontés.

Ils tentent aussi de séduire notre femme et nos amis en nous rabaissant subtilement à leurs yeux. Ils arrangent les événements pour montrer qu’ils sont nécessaires et indispensables.

En réalité, ce sont des impuissants et des laissés-pour-compte. L’importance dont ils se gonflent finit par s’effriter et ils se retrouvent seuls, dépressifs et suicidaires, quand on finit par les lâcher.

Il n’y a pas que des hommes qui se conduisent ainsi. Bon nombre de femmes cherchent à nous manipuler dès que nous donnons l’impression d’avoir réussi.

Combien de ces rastaquouères n’ai-je pas décrochés de ma personne depuis que j’ai commencé à faire parler de moi ? Ils ont toujours un projet à proposer. Les femmes nous font chanter subtilement en exposant leurs charmes. Quand elles n’obtiennent pas ce qu’elles veulent, elles disparaissent subitement.

Mais, comment en vouloir à quelqu’un qui n’est pas sûr de lui quand on connaît le prix de la certitude ? Comment lui reprocher de s’accrocher à vous quand vous luttez encore contre vos dépendances ?

C’est la raison pour laquelle je ne suis pas agressif dans la vie; peut-être un peu sadique, pour le plaisir, j’en conviens, mais pas hostile. Par contre, je suis irréductiblement lucide. Je ne laisse pas abuser de moi. Je ne m’oublie jamais.

Vivre et agir comme un homme, c’est être généreux, c’est faire montre de magnanimité, même quand on est un clochard. Il suffit de comprendre. Il y a dans la compréhension une bonne dose d’indifférence rieuse qui se joue des obstacles en se rappelant sa propre valeur.

Personnellement, j’ai décidé de ne pas tenir rigueur aux autres pour leur conduite et même de leur chercher des excuses. Je bénis tous les gens qui viennent vers moi, car je sais qu’ils expriment dans leur personne un aspect de mon humanité.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel