Accueil À la rencontre de Jésus Les enseignements de Jésus : le divorce

Les enseignements de Jésus : le divorce

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Évangile selon Marc

L’enseignement de Jésus sur le divorce 10,1-12

Quelques personnes mettant en question la sagesse de Jésus s’approchent de lui et lui demandent : « Notre loi permet-elle à un homme de renvoyer sa femme? » De fait, la pratique du divorce était très répandue à cette époque car, conformément à la loi décrétée par Moïse, un Juif pouvait renvoyer sa femme pour n’importe quelle raison simplement en lui remettant une attestation écrite. Qu’en pense Jésus? « Moïse a écrit ce commandement pour vous parce que vous avez le coeur dur » dit-il. Et plutôt qu’argumenter, il renvoie ses interlocuteurs de mauvaise foi aux Écritures qui transmettent ce que Dieu attend des humains à ce sujet. On y trouve, plus précisément dans les récits symboliques de la création, une définition des liens qui unissent l’homme et la femme. L’auteur du deuxième récit prête à Dieu le désir d’embellir leur vie : « Il n’est pas bon que l’être humain (homme ou femme) soit seul. Je vais le (ou la) secourir en lui faisant une sorte de partenaire » (Gn,2,18). Dieu présente donc une femme à l’homme. Pris d’émerveillement celui-ci s’écrie : « Ah! Cette fois, voici quelqu’un qui est plus que tout autre du même sang que moi! » (Gn,2,23) Dans un langage plus contemporain, on pourrait presque l’entendre dire : « C’est la femme de ma vie! Elle deviendra ma compagne, ma complice, ma partenaire! » C’est cet élan de tout son être l’un envers l’autre qui fonde la relation conjugale. En vertu de ce sentiment « l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme » (Gn 2,24). Ensemble, ils répondront aux vœux exprimés par leur créateur : « Ayez des enfants, devenez nombreux, peuplez toute la terre et dominez-la » (Gn, 1,28). Aux yeux de Dieu, rappelle ainsi Jésus à ses interlocuteurs obsédés par la loi, c’est l’amour qui constitue le lien unissant l’homme et la femme et non pas une entente contractuelle énoncée dans une loi. La rupture de cette union, le divorce, équivaut à un usage égoïste de ce cadeau du ciel qu’est la femme pour l’homme et l’homme pour la femme.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message