Évangile selon Matthieu, chapitres 5, 6 et 7

L’évangéliste Matthieu regroupe en une seule section un ensemble d’enseignements que Jésus a probablement prononcés à divers moments et dans différents endroits. Ils portent sur une variété de sujets : le témoignage de foi, la colère, l’adultère, le divorce, les serments, la vengeance, l’amour des ennemis, les dons faits aux pauvres, la prière (le Notre Père), le jeûne, les richesses dans le ciel, la noblesse du corps, Dieu ou l’argent, la confiance en Dieu, le jugement, la demande, la porte étroite, les faux prophètes, dire et faire.

Jésus rappelle à cette occasion certaines obligations et interdictions propres à la religion juive qu’il connaît et qu’il pratique lui-même : tu ne tueras pas, tu ne commettras pas d’adultère, tu n’invoqueras pas inutilement le nom de Dieu, aimez vos ennemis, restez modestes dans la prière et dans le jeûne, etc. Jésus n’a nullement l’intention de critiquer ou de contredire ces préceptes et il le déclare très clairement : « Ne pensez pas que je sois venu supprimer la loi de Moïse et l’enseignement des prophètes. Je ne suis pas venu pour les supprimer mais pour leur donner tous leur sens. » (5,17) Et quel est donc le sens que Jésus veut insuffler dans cette Loi?

« Eh bien, moi je vous dis … »

Dans la série d’enseignements connue comme le Sermon sur la montagne, Jésus se propose de donner un sens nouveau aux lois et règles prescrites par la tradition religieuse des Juifs. Pour bien faire passer son message, Jésus, en bon orateur qu’il est, met en contraste la loi de Moïse et le supplément de sens qu’il y ajoute personnellement. Par exemple : « Vous avez entendu qu’il a été dit à nos ancêtres : ‘Tu ne commettras pas de meurtre : tout homme qui en tue un autre mérite de comparaître devant le juge’. Eh bien, moi je vous déclare : tout homme qui se met en colère contre son frère mérite de comparaître devant le juge » (5, 22). Ou encore : « Vous avez entendu qu’il a été dit : ‘Tu dois aimer ton prochain’. Eh bien, moi je vous dis : aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent » (5, 43-44).

Quand Jésus déclare à propos d’une règle de conduite en vigueur : « Eh bien, moi je vous dis :… », il indique clairement qu’il ne suffit pas de respecter cette règle; il ne demande pas non plus de changer simplement une règle élémentaire pour une règle plus exigeante. Son propos est beaucoup plus fondamental : il demande de découvrir les valeurs qui sous-tendent les règles morales et d’en faire un idéal de vie. Ce qui est en cause dans le premier exemple, c’est le respect d’autrui qui nous interdit de blesser qui que ce soit autant en parole qu’en action; dans le deuxième exemple, c’est la bienveillance envers tout le monde sans exception, ceux qui nous plaisent comme ceux qui nous dérangent.

Plus dans la section

À la rencontre de Jésus

Related Post
  • 26 April 2020 par › René Guindon

    La réaction des gens (suite)

    Évangile selon Marc Jésus guérit un homme sourd et muet 7, 31-37 Dans l’évangile de Marc Jésu...Readmore
  • 26 April 2020 par › René Guindon

    La réaction des gens (suite)

    Évangile selon Marc Jésus guérit un homme sourd et muet 7, 31-37 Dans l’évangile de Marc Jésu...Readmore
  • 19 April 2020 par › René Guindon

    La réaction des gens

    Évangile selon Marc Jésus parcourt la Galilée 1,35-39 Jésus ne ménage pas ses efforts. La foule...Readmore